Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 16:37

Quand on se lance dans des travaux, quels qu'ils soient, on est toujours confronté, à un moment ou un autre, à des imprévus. Soit on découvre de mauvaises surprises au détour d'un déblaiement (chose qui ne nous est pas encore arrivée mais à laquelle on s'attend à chaque instant), soit, et ce fut le cas cette fois-ci, d'heureux imprévus se présentent à nous et nous obligent à chambouler un peu nos projets.

 

Cet imprévu, auquel nous avons été confronté au début de l'hiver dernier, aura été la fermeture d'un pépiniériste des environs. Les champs, repris par un agriculteur, devaient impérativement être débarassés de tous leurs arbres et arbustes mis en nourrice. Ni une ni deux, nous chamboulons donc nos plans. Nous n'attaquerons pas l'intérieur tout de suite mais sauterons sur l'occasion pour nous faire une haie à moindre frais.

 

Première étape, déterrer les arbustes en question chez le pépiniériste.

Deuxième étape, optimiser les trajets en chargeant la remorque à son maximum.

Troisième étape, ramener les arbustes à la maison.

Il n'y aura pas de quatrième étape ce jour là car au bout de plusieurs répétitions des étapes 1, 2 et 3, il fait déjà nuit...

DSCF6550

Nous avons ramené environ 200 arbustes et une petite dizaine d'arbres pour faire notre haie qui nous permettra de délimiter notre terrain du côté que nous avions fait rectifier par le géomètre.

DSCF6560 DSCF6561

Planter le tout en un temps record (hiver et froid arrivant à grands pas) juste en creusant un trou tous les mètres aurait été un travail de Titan. Alors aux grands maux les grands remèdes, ne reculant devant rien, nous trouvons une pelleteuse en creusons carrément une tranchée sur toute la longueur à planter...

DSCF6557 DSCF6556

Au passage, cette 'petite' opération digne d'une opération commando aura valu à Monsieur l'Habitant des Cagouillères une belle cicatrice sur le crâne, qui 9 mois après n'a toujours pas disparue... En effet, tout cela ne s'est pas passé exactement comme sur des roulettes. Entre les énormes pierres qui se sont trouvées sur son chemin, déstabilisant la machine, (cause de la fameuse cicatrice...) et la terre collante comme du chewing-gum (embourbant la pelleteuse à plusieurs reprises et allourdissant nos bottes de plusieurs kilos, nous donnant alors l'impression d'être des spationautes explorant de nouvelles contrées...), plus d'un juron est sorti de la bouche de Monsieur l'Habitant des Cagouillères (et à bien y réfléchir, il est probable que j'en aie laisser échapper un ou deux aussi)...

 

Enfin ! Nous arrivons finalement à planter tous nos arbustes après des heures et des heures de travail.

DSCF6630

Monsieur l'Habitant des Cagouillères, un soupçon perfectionniste sur les bords, a essayé tant bien que mal de niveler le tout une fois l'opération terminée, mais là encore, la nature du sol n'a pas permis tout de suite un résultat à la hauteur de ses espérances, il a dû s'y remettre plus tard, une fois la terre un peu plus facile à travailler.

Je dois avouer que le résultat, à ce jour, en valait quand même la peine.

DSCF7026

Je dis à ce jour car nous avons bon espoir que cela soit encore plus joli d'ici deux ou trois ans lorsque la haie aura bien pris et que tous ces arbustes seront feuillus et fleuris.

Cette année, seuls les groseillers fleurs et les buddléias ont fleuri, mais c'est un bon début.

DSCF6836

Cependant, nous ne sommes pas encore tout à fait au bout de nos peines avec cette haie. Il nous reste encore à lutter contre les attaques des lapins et chevreuils qui ont déjà fait des dégâts cet hiver...

DSCF6627 DSCF6631

A vue de nez, nous accuserions environ 10% de perte cette année, entre les arbustes qui ne s'en sont pas remis d'avoir été grignottés, ceux qui n'ont pas supporté la transplantation, leur nouvelle terre ou le froid, et ceux qui ont eu du mal à survivre à la sécheresse de cet été lorsque nous n'étions pas là pour les arroser à temps.

Il faut savoir que lorsque nous arrosons le verger et la haie, nous y passons rapidement 3 ou 4 heures. Et pourtant, nous sommes équipés pour perdre le moins de temps possible.

DSCF7020-2

Après avoir lu cet article, certains de nos amis comprendront mieux pourquoi nous n'avons pas pu leur rendre visite cet hiver comme prévu... Nous avons dû traiter l'urgence avant tout... On se rattrapera en les invitant pour profiter de notre magnifique jardin d'ici quelques temps !

Partager cet article

Repost 0
Published by Habitants des Cagouillères - dans Le jardin
commenter cet article

commentaires

eleonor 11/09/2010 21:13


traitement de faveur j'espère pour ceux qui ont aidé a l'achat des plantations, à ceux qui ont taillé quelques arbres au passage, a ceux qui ont mangé aussi quelques cerises pour ne pas laisser
perdre, a celle qui a planté fleurs et buissons....


Habitants des Cagouillères 12/09/2010 10:12



Toute aide précieuse sera compensée à sa juste valeur !



Présentation

  • : Le blog de Habitants des Cagouillères
  • Le blog de Habitants des Cagouillères
  • : Nous nous lançons dans une aventure de restauration d'une ferme de 1850 et de réhabilitation de son jardin.
  • Contact

Recherche

Pages