Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 08:53

Maintenant que le terrain est dégagé, propre, aplani, et présentable, il ne faudrait pas que les mauvaises herbes repoussent tout de suite. Notre voisin au gros tracteur nous conseille donc de planter de la fétuque afin de couvrir le sol, fétuque qu'il pourra faucher en même temps qu'il fauche la prairie des ânes.

D'après le dictionnaire, la fétuque est un genre de graminées dont plusieurs espèces sont cultivées comme plantes fourragères.

Nous achetons donc la fétuque en question afin de la semer au plus tôt pour éviter toute repousse indésirable.

DSCF7018

Parfois, on s'aime à la folie, cette fois, on sème à la volée ! (Quelle poète je fais, n'est-ce pas ?)

Mais semer ne suffit pas, il faut maintenant passer le rouleau. Quelqu'un nous a gentillement trouvé un rouleau qui se remplit d'eau pour être plus lourd et donc plus efficace. Mais si nous avions eu des coups de main de toute part pour le nettoyage de cette parcelle, la chance n'était pas de notre côté pour cette nouvelle étape. En effet, il se trouve que le rouleau était percé et qu'il a d'abord fallu colmater les fuites avant de pouvoir s'en servir !

DSCF7015

Et comme un fait exprès, la soudure avait du mal à accrocher... Mais après plusieurs tentatives, nous voilà parti à passer la rouleau derrière la voiture, faute de tracteur pour le moment (on cherche à en acheter un mais on n'a pas encore trouvé le tracteur de nos rêves pour le moment... Il faudra bien pourtant parce que cela nous simplifierait grandement la tâche !).

Opération rouleau terminée, reste encore à arroser. Je vous ai déjà montrer notre équipement pour un arrosage rapide et efficace.

DSCF7020-2

Mais quand on n'a pas de bol, on n'a pas de bol ! Trou dans le rouleau, trou dans le tuyau !

DSCF7022

Bon, dans notre malheur, on a encore une chance quand même, c'est que nous en étions quasiment à la fin de l'opération arrosage. Parce que je vous avoue, pour avoir terminé avec un arrosoir muni d'une rampe d'arrosage, que je n'aurais pas arroser toute la parcelle concernée de cette manière !

Mais comme toute peine mérite salaire, nous avons eu le bonheur d'observer le fruit de nos efforts une semaine et demie plus tard.

DSCF7040DSCF7041

Repost 0
Published by Habitants des Cagouillères - dans Le jardin
commenter cet article
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 16:38

Et oui, avec 2,7 hectares, du travail sur l'extérieur, il y en a encore et toujours... Cette fois-ci, nous nous attaquons à la séparation entre le futur potager et ce que nous appelons déjà la prairie des ânes bien que nous n'ayons pas encore d'ânes...les-cagouilleres-haie-copie-1.jpg

 

Je vous ai marqué en rouge grosso modo la délimitation de notre propriété. Cette photo est plus récente que la toute première photo aérienne que je vous avais montrée, cependant, il y a quand même eu quelques changements depuis. La personne qui exploite le champs d'à côté a décidé de couper tous les chênes qui longent notre fameuse prairie des ânes et son champs (triangle supérieur) juste avant que nous visitions pour la première fois...

Mais bon, ce qui est fait est fait, alors revenons-en à notre séparation, fléchée en noir sur la photo, entre le futur potager (à l'arrière de la maison) et la prairie des ânes (partie en triangle).

Voici à quoi celait ressemblait il y a encore peu de temps :

DSCF6655

Bois mort tombé depuis longtemps ou lors de la fameuse tempête de cet hiver, morceaux de toiture, ronces et autres déchets maintenant habituels. Autant dire que ça ne ressemblait pas vraiment à grand chose.

Après quelques coups de tronçonneuse, de débroussailleuse de motoculteur et de girobroyeur, tout cet espace a retrouvé un aspect normal.

DSCF6978

Mais n'allez pas croire que tout ceci a été fait en deux temps trois mouvements... Cela a demandé des heures de travail acharné et plusieurs coups de main !

Tout d'abord, celui de la Mère de Monsieur l'Habitant des Cagouillères, qui a passé des heures à travailler dehors avec ardeur sans tenir compte de la chaleur accablante de l'été. Un grand merci belle-maman !

DSCF6905

Puis, une fois le plus gros déblayé, c'est le voisin qui est venu nous donner un coup de pouce qui nous a fait gagner un temps précieux. Le sol que nous aurions mis des heures à égaliser et aplanir l'a été en deux minutes grâce au matériel adéquate.

DSCF6918

C'est sûr que ce n'est pas de la même catégorie que le rateau...

Et enfin, la dernière aide que nous ayons reçu pour cette partie fut des plus inattendues... Ils étaient de passage dans le coin et ont décidé de s'arrêter nous filer un coup de pattes pour les finitions...

DSCF6932

Mais je vous raconterai cette histoire plus en détails la prochaine fois...

Repost 0
Published by Habitants des Cagouillères - dans Le jardin
commenter cet article
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 16:37

Quand on se lance dans des travaux, quels qu'ils soient, on est toujours confronté, à un moment ou un autre, à des imprévus. Soit on découvre de mauvaises surprises au détour d'un déblaiement (chose qui ne nous est pas encore arrivée mais à laquelle on s'attend à chaque instant), soit, et ce fut le cas cette fois-ci, d'heureux imprévus se présentent à nous et nous obligent à chambouler un peu nos projets.

 

Cet imprévu, auquel nous avons été confronté au début de l'hiver dernier, aura été la fermeture d'un pépiniériste des environs. Les champs, repris par un agriculteur, devaient impérativement être débarassés de tous leurs arbres et arbustes mis en nourrice. Ni une ni deux, nous chamboulons donc nos plans. Nous n'attaquerons pas l'intérieur tout de suite mais sauterons sur l'occasion pour nous faire une haie à moindre frais.

 

Première étape, déterrer les arbustes en question chez le pépiniériste.

Deuxième étape, optimiser les trajets en chargeant la remorque à son maximum.

Troisième étape, ramener les arbustes à la maison.

Il n'y aura pas de quatrième étape ce jour là car au bout de plusieurs répétitions des étapes 1, 2 et 3, il fait déjà nuit...

DSCF6550

Nous avons ramené environ 200 arbustes et une petite dizaine d'arbres pour faire notre haie qui nous permettra de délimiter notre terrain du côté que nous avions fait rectifier par le géomètre.

DSCF6560 DSCF6561

Planter le tout en un temps record (hiver et froid arrivant à grands pas) juste en creusant un trou tous les mètres aurait été un travail de Titan. Alors aux grands maux les grands remèdes, ne reculant devant rien, nous trouvons une pelleteuse en creusons carrément une tranchée sur toute la longueur à planter...

DSCF6557 DSCF6556

Au passage, cette 'petite' opération digne d'une opération commando aura valu à Monsieur l'Habitant des Cagouillères une belle cicatrice sur le crâne, qui 9 mois après n'a toujours pas disparue... En effet, tout cela ne s'est pas passé exactement comme sur des roulettes. Entre les énormes pierres qui se sont trouvées sur son chemin, déstabilisant la machine, (cause de la fameuse cicatrice...) et la terre collante comme du chewing-gum (embourbant la pelleteuse à plusieurs reprises et allourdissant nos bottes de plusieurs kilos, nous donnant alors l'impression d'être des spationautes explorant de nouvelles contrées...), plus d'un juron est sorti de la bouche de Monsieur l'Habitant des Cagouillères (et à bien y réfléchir, il est probable que j'en aie laisser échapper un ou deux aussi)...

 

Enfin ! Nous arrivons finalement à planter tous nos arbustes après des heures et des heures de travail.

DSCF6630

Monsieur l'Habitant des Cagouillères, un soupçon perfectionniste sur les bords, a essayé tant bien que mal de niveler le tout une fois l'opération terminée, mais là encore, la nature du sol n'a pas permis tout de suite un résultat à la hauteur de ses espérances, il a dû s'y remettre plus tard, une fois la terre un peu plus facile à travailler.

Je dois avouer que le résultat, à ce jour, en valait quand même la peine.

DSCF7026

Je dis à ce jour car nous avons bon espoir que cela soit encore plus joli d'ici deux ou trois ans lorsque la haie aura bien pris et que tous ces arbustes seront feuillus et fleuris.

Cette année, seuls les groseillers fleurs et les buddléias ont fleuri, mais c'est un bon début.

DSCF6836

Cependant, nous ne sommes pas encore tout à fait au bout de nos peines avec cette haie. Il nous reste encore à lutter contre les attaques des lapins et chevreuils qui ont déjà fait des dégâts cet hiver...

DSCF6627 DSCF6631

A vue de nez, nous accuserions environ 10% de perte cette année, entre les arbustes qui ne s'en sont pas remis d'avoir été grignottés, ceux qui n'ont pas supporté la transplantation, leur nouvelle terre ou le froid, et ceux qui ont eu du mal à survivre à la sécheresse de cet été lorsque nous n'étions pas là pour les arroser à temps.

Il faut savoir que lorsque nous arrosons le verger et la haie, nous y passons rapidement 3 ou 4 heures. Et pourtant, nous sommes équipés pour perdre le moins de temps possible.

DSCF7020-2

Après avoir lu cet article, certains de nos amis comprendront mieux pourquoi nous n'avons pas pu leur rendre visite cet hiver comme prévu... Nous avons dû traiter l'urgence avant tout... On se rattrapera en les invitant pour profiter de notre magnifique jardin d'ici quelques temps !

Repost 0
Published by Habitants des Cagouillères - dans Le jardin
commenter cet article
26 août 2010 4 26 /08 /août /2010 17:31

Un jour, nous décidons de nous attaquer à un taillis du jardin qui ne ressemble plus à rien à cause des ronces, orties et autres plantes étouffant les pauvres arbres cachés en dessous.DSCF6493 -2

Ayant repéré comme victimes deux pommiers, nous relevons nos manches pour tenter de les libérer dans tout ce fouilli...DSCF6495

Cette mission, digne d'un des douze travaux d'Hercule (ou d'Astérix, à chacun sa culture !), nous permet de confirmer que des arbres sont effectivement cachés sous les indésirables.

DSCF6494

Il faut quand même que je vous montre aussi un peu des fameux indésirables dégagés et prêts à se transformer en cendre, histoire que vous vous rendiez un peu mieux compte de l'étendue du travail...

DSCF6496

Et oui, il s'agit là d'un monticule de branches de ronces.

Je ne vous explique pas l'état de nos bras à force d'égratignures, de nos gants percés par les épines et de nos pantalons aux fils tout tirés ! Mais on n'a rien sans rien, et le résultat qui se profile peu à peu nous remonte le moral et nous confirme que tout cela en vaut la peine.

DSCF6498

Car plus qu'un ou deux pauvres pommiers, c'est tout un verger que nous découvrons (dans les deux sens du terme : que nous "découvrons" tel un Christophe Colomb découvrant de nouvelles contrées, mais aussi que nous "découvrons" de leur couverture de végétation intruse...) ! Tous ces arbres ont un peu souffert du poids de leur charge imposée et il a donc fallu tailler un peu le tout, mais on verra bien ce qu'il en ressortira...

DSCF6507DSCF6510

Un verger bien planté avec ses deux allées d'arbres fruitiers bien parallèles...

Alors c'est décidé, nous hésitions sur l'emplacement où planter notre verger, plus de doute possible, nous allons prolonger ce verger déjà existant !

Six pommiers à cidre ajoutés au bout...

DSCF6736

Et tout un assortiment de bons fruits en prévision ajoutés en une troisième allée à ce verger...

DSCF6624

Pour un résultat qui nous satisfait tout à fait. Reste plus qu'à attendre les premières récoltes...

DSCF6746DSCF6980

Repost 0
Published by Habitants des Cagouillères - dans Le jardin
commenter cet article
23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 08:49

Dans les premiers temps, l'ancienne propriétaire a gentillement accepté que nous venions occuper les lieux alors que nous n'avions pas encore signé la vente. Nous lui en sommes d'ailleurs très reconnaissants. Pendant toute cette période, cela nous a tout de même permis d'avancer à grands pas et de gagner un précieux temps.

Nous installons donc notre campement sur le terrain.

DSCF6108.JPG

 

Et nous sommes fin prêts pour attaquer les extérieurs qui en ont plus que besoin !

Tout d'abord, une petite opération de bornage s'impose après le passage du géomètre pour faire rectifier les limites de notre (future) propriété.

DSCF6190.jpg

 

On croirait qu'ils sont en plein milieu d'un champs, mais non, ils sont bien à la limite de notre terrain et du champs du voisin...

 

Une fois ce poteau posé, nous attaquons les massifs de ronces et d'orties pour découvrir ce qui se cache dessous. La plupart du temps, nous découvrons des piles de bois morts en décomposition. Nous récupèrons d'ailleurs cette couche de terre couverte de poussière de bois vermoulu pour servir de terreau pour les plantations prévues un peu plus tard.

DSCF6189.jpgDSCF6252.JPG

 

Mais nous découvrons aussi de la ferraille, beaucoup de ferraille... Des petits morceaux mais aussi des bien plus conséquents !

DSCF6254.jpg

 

Nos efforts ne sont pas épargnés au cours de cette délicate opération de remise en état des extérieurs...

 

Nous brassons tellement de branchages que nous en dérangeons les dizaines de lapins qui avaient tranquillement élu domicile dans les parages.

DSCF6514.jpg

Mais apparemment, nous dérangeons aussi les moustiques ! Sauf que, contrairement aux lapins qui continuent à nous rendre visite et que nous apercevons presque tous les matins en sortant de la caravane, les moustiques, eux, ont décidé de se venger...

DSCF6482.JPG

 

Mais notre plus grande satisfaction, c'est que nous voyons les choses avancer et que le résultat de tous nos efforts devient visible jour après jour.

DSCF6361.JPG

 

 

Et encore, ce n'est pas fini... Vous n'avez pas encore tout vu !

Repost 0
Published by Habitants des Cagouillères - dans Le jardin
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Habitants des Cagouillères
  • Le blog de Habitants des Cagouillères
  • : Nous nous lançons dans une aventure de restauration d'une ferme de 1850 et de réhabilitation de son jardin.
  • Contact

Recherche

Pages